jeudi 14 juillet 2016

Curses of VIII 01 : Inherited, FR + EN


Auteur : Freedom Matthews
Genre : YA Fantasy

Éditeur : Oftomes Publishing
Langue : Anglais
Pages : 352
Format : Ebook (epub)
Parution : 12 juillet 2016
Prix : 3,99€

Résumé :

Si dire « Je t’aime » était synonyme de mort, le diriez-vous ?

Le Wilted Rose, de conte de fée et de folklore, est un vaisseau pirate chargé d’âmes malheureuses - chacune empêchée d’aimer. Une des ces âmes est Valencia ‘Lennie’ Roux. Élevée dans une maison close et héritière d’une malédiction ; Lennie ne s’était jamais attende à piquer l’intérêt d’un homme. Pourtant à l’arrivée de Nathaniel, qui a des yeux saisissants, elle est déchirée entre l’envie de mieux de connaître et la peur de ce que cette connaissance pourrait signifier.

Nathaniel amenant l’équipage à six membres, la Rose Fanée met le cap à la recherche des deux héritiers restants. Ils espèrent qu’en se réunissant, ils convaincront la Sorcière fée responsable de la malédiction, de la lever. Cependant, rôdant sous l’eau se trouve l’ennemi de longue date de la Rose Fanée ; qui est déterminée à contrecarrer leur quête et à faire tomber ses leaders.

Ensemble, les huit héritiers luttent pour leur survie, l’amitié et l’amour.
Traduction personnelle du résumé.
{English below the ~~~}
Mon avis :

OK, pour vous dire la vérité j’ai eu de grosses difficultés à terminer ce livre. Je voulais ne pas le finir, mais je suppose que je n’ai pas encore cet état de maturité où je pourrais laisser un livre sans le finir sans me demander ce qui est arrivé aux personnages. Donc, même si ça m’a pris des siècles, je l’ai terminé. Il y aura des spoilers, parce que je ne pourrai pas m’expliquer sans. Désolée, tout le monde.

Le livre commence par un chapitre d’introduction qui, bien que pertinent au sujet de Lennie, notre héroïne, ne semble pas lié clairement au reste du livre, et certainement pas au chapitre un. Je pense qu’il donne une tonalité qui n’a pas été menée à bien dans le reste du livre.

L’histoire est écrite à la première personne à travers les yeux de Lennie, et elle est le genre de personnage qui réfléchit beaucoup. Trop, pour dire la vérité. Les autres personnages ne semblaient pas tridimensionnels pour moi. Ils avaient de la personnalité mais je n’ai jamais réussi à les connaître en tant que personnes. Lennie est toujours décrite par les autre personnages comme quelqu’un de fort mais je ne l’ai pas vraiment perçue ainsi. Elle n’a aucune confiance en elle, tout n’est qu’effet de miroir. Elle est censée être une épéiste supérieure, mais elle est assez facilement en difficulté dans pas mal de combats au cours du livre.

Nathaniel est le nouveau venu sur leur bateau pirate dans le premier chapitre et semble bientôt s’intéresser à elle. La manière dont leur relation évolue ne m’a pas vraiment semblé naturelle. Ils ont deux conversations et semblent déjà sur le point de ressentir des sentiments trop profonds pour qu’ils soient basés sur autre chose que l’apparence physique. (Pour dire la vérité, au début je pensais qu’il s’avérerait être un méchant...)

Même si l’auteure a un style agréable, la narration est saccadée. Parfois, il se passe peu de choses puis brusquement il arrive beaucoup de choses. Cela semble normal, penserait-on puisqu’il doit y avoir des développements de personnages pour aller avec l’action, mais ce n’est pas vraiment ce qui se passe.  Les moments de calme sont passés dans les réflexions de Lennie, et pas grand-chose d’autre.

La raison derrière la malédiction est peu convaincante au mieux et la manière dont elle est réglée n’a pas de sens pour moi. Je pensais que ce serait leur objectif principal dans ce livre, mais pour dire la vérité je ne savais même pas quel était le véritable objectif de cette histoire sauf que beaucoup de choses devaient arriver aux personnages sans aucune explication.

Une fois, Lennie se retrouve dans une situation vraiment délicate qui vous tient vraiment en haleine, mais puisqu’une sorte de ‘prophétie’ a été faite quelque temps avant concernant les événements en question, on sait déjà ce qui va se passer, donc cette scène a perdu tout son potentiel choc avant même de se passer.

Deux personnages ont été sacrifiés d’une manière qui n’a pas du tout fait avancer l’intrigue, sauf pour créer un moment dramatique. Enfin, c’est une supposition de ma part, parce que je n’ai pas du tout compris la première, et la deuxième je l’ai en quelque sorte vu venir et elle m’a un peu donner envie de rire jaune. Ce qui n’était pas censée être la réaction que cela devait provoquer, j’en suis sûre...

Hadnaloy, la méchante de l’histoire a une histoire intéressante mais n’est pas non plus très développée, elle semble plutôt unidimensionnelle, eh bien, comme le reste des personnages, je suppose. La manière dont elle est vaincue n’a pas de sens pour moi, parce qu’elle le rend le parcours des personnages inutile. À la manière dont je vois ça, cela aurait pu être fait dès le début, sans impliquer nos héros.


En conclusion, la caractérisation de tout le monde en dehors de l’héroïne semble peu développée, le rythme de la narration était saccadé, la manière dont certaines choses se passaient semblait forcée et la romance était un peu improbable. Pas du tout un livre pour moi.
~~~
My review :

OK, to tell you the truth I had incredible difficulties finishing this book. I wanted to DNF it, but I guess I’m still not in this mature place where I can leave a book unfinished without wondering what happened to the characters. So, even though it took me ages, I finished it. There will be spoilers, because I can’t explain everything without it. Sorry, guys.

The book starts with an introductory chapter that, although relevant to Lennie, our heroine, doesn’t seem to be linked clearly to the rest of the book, and certainly not to chapter one. I think that it gave a tone that wasn’t really followed through in the book.

The story is written in first person through Lennie’s eyes, and she is the kind of character that really reflects a lot. Too much, to tell the truth. The other characters didn’t seem really fleshed out to me. They had some personality but I never really got to know them as people. Lennie is always described by the other characters as someone strong but I didn’t really perceive her that way. She has no confidence, everything is a front. She’s supposed to be a master sworsds(wo)man, but she is pretty easily in difficulty in a lot of fights throughout the book.

Nathaniel is the newcomer arriving on their pirate ship in the first chapter and soon seems to be interested in her. The way their relationship evolves didn’t really seem natural to me. They have two conversations and seem to be already on the verge of feelings really too deep to be based on anything but looks. (To tell the truth, in the beginning I thought he would turn out to be a villain...)

Although the author has a nice style, the storytelling is jerky. Sometimes, few things happen and then a lot happens at once. Seems normal, you would think, since there has to be some character development to go with the action, but it’s not really what happens. The calm moments are spent in Lennie’s reflections and not much else.

The reason for the curse is flimsy at best and the way it’s resolved didn’t make any sense to me. I thought it was going the main goal in this book, but to tell the truth I didn’t even know what was the real purpose of this story except to have a lot of things happen to the characters without any explanation.

Once, Lennie founds herself in a really tricky situation that really kinda makes you want to grip the edge of your seat, but since a sort of ‘prophecy’ was made some time before concerning those same events, you already know what will happen, so this scene lost all its punch potential even before it happened.

Two characters were sacrificed in a way that didn’t further the plot at all, except to create a moment of drama. Or well, that’s a guess on my part, because I didn’t understand the first one at all, and the second one I kinda saw coming and it kinda made me want to give a forced laugh. Not the reaction it was supposed to get, I’m sure...

Hadnaloy, the villain of this story has an interesting story but isn’t really fleshed out, she seems kinda one dimensional, well, like the rest of the characters, I guess. The way she is defeated doesn’t make any sense to me, because it makes the characters’ journey redundant. It could have been done since the beginning, the way I see it, without including our heroes.


In conclusion, the characterization of everyone except the heroine seemed flimsy, the storytelling rhythm was jerky, the way some things happened seemed forced and the romance was kinda far-fetched. Not a book for me at all.

La série - Curses of VIII :
0.5. Into the Forest
1.Inherited
2.
{??}


Au sujet de Freedom Matthews

Freedom est une collectionneuse compulsive de livres dans la vingtaine avec un faible pour tout ce qui est vintage. Elle vit dans le Hampshire rural, au Royaume Uni, avec un bric-à-brac de membres de sa famille, de poneys et d'étagères bancales. Créé des histoires est une passion pour elle depuis plus longtemps qu'elle ne s'en souvient, et elle écrit délibérément depuis qu'elle a 14 ans. Une fille introvertie et timide, Freedom a trouvé sa voix dans des mondes imaginaires et elle continue de le faire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire