jeudi 9 février 2017

Accel World 01 : Kuroyukihime's Return, FR + EN

Auteur : Reki Kawahara, HIMA (Illustrations)
Genre : Action, Cyberpunk, Romance

Langue : Anglais
Pages : 224
Éditeur : Yen On
Traduction : Jocelyne Allen
Parution : 22 juillet 2014
Format : Papier
Prix : $13

Titre VO : Accel World 01 - Kuroyukihime no Kikan -

Résumé :

Même dans le futur, toutes les avancées et les innovations du monde sont incapables de changer les dynamiques de la cour d’école. Et pour Haruyuki Arita, un collégien corpulent, cela signifie qu’il est destiné à être toujours en bas de la chaîne alimentaire, une cible de choix pour les brutes de l’école. Mais lorsqu’il est approché par Kuroyukihime, une deuxième année belle et distante, la vie de Haruyuki est retournée lorsqu’il plonge grâce à elle dans le Brain Burst, un mystérieux programme informatique, et le Monde Accéléré. C’est dans l’Accel World que Haruyuki se défait de sa réalité déprimante et s’empare de l’opportunité de devenir un Burst Linker, un chevalier pour protéger sa princesse !

Traduction personnelle du résumé. 
English below the *~* EN *~*

Mon avis :

Comme pour Sword Art Online, cette chronique ne sera pas totalement « objective », dans le sens où je connaissais déjà l’histoire car j’ai regardé l’anime bien avant d’avoir le light novel sous la main...

Même dans le futur, pour autant que la technologie ait incroyablement avancé, les humains ne changent absolument pas, ce dont nous nous rendons compte dès les premières pages, aux côtés de Haruyuki. Mais alors qu’il cherche la paix en allant jouer à son jeu favori de squash pendant la pause déjeuner, il est abordé par la « princesse de l’école », qui lui fait une étrange proposition...

Le héros a le profil de ce qu’on a pris l’habitude d’appeler depuis pas mal d’années un « anti-héros ». Non, il n’est pas grand, ni beau, ni particulièrement intelligent. Il est petit, gros et le souffre-douleur des brutes de sa classe. Il n’est cependant pas sans talent, ce que Kuroyukihime, la fameuse « princesse », n’a pas manqué de remarquer. Elle, par contre, au premier abord, semble être le stéréotype de la jeune fille parfaite. Belle, intelligente, entourée de toute une clique, Haruyuki ne comprend décidément pas comment il a pu attirer son attention.

Mais le point fort de l’auteur, Reki Kawahara, est qu’il sait écrire des personnages stéréotypés sans toutefois tomber dans le pièges des clichés. Les choses ne sont jamais ce qu’elles semblent au premier abord, et notre héros en fera les frais au fur et à mesure qu’il découvrira le nouvel univers dont Kuroyukihime lui ouvre les portes.

L’action a droit à sa part belle et le héros n’est pas miraculeusement le meilleur dès le début sans aucune explication comme cela peut arriver parfois. Les explications sont distillées à travers tout ce premier tome, ce qui permet au lecteur de les assimiler au fur et à mesure et de ne pas être submergé tout d’un coup par un afflux massif d’informations.

Les personnages se révèlent parfois agaçants, mais il ne faut pas négliger le fait qu’ils ont entre treize et quatorze ans et que l’adolescence ne semble pas être une étape à laquelle on échappe, même dans le futur. J’ai pris grand plaisir à revoir les premiers pas de la relation entre Haruyuki et Kuroyukihime. Bien que secondaire, le développement de cette relation est absolument adorable, sans être mièvre, ce qui est un autre point fort de cet auteur.

J’ai trouvé le style d’écriture beaucoup plus fluide et agréable dans ce livre que dans SAO, mais j’en ai conclu que ce devait être dû à la traduction plus qu’autre chose, car les deux séries n’ont pas été écrites avec tant d’années d’écart que cela.


Au final, ceci est un bon tome introductif d’une série de passage à l’âge adulte, où le héros apprend à sortir de sa coquille et à voir au-delà d’un univers qui était devenu étriqué à cause de ses insécurités. Les fans de jeux vidéos mêlés au monde réel, ainsi que de technologie futuriste ne manqueront pas de l’apprécier. Mais, même si vous êtes comme moi et que ce n’est pas votre tasse de thé, laissez-lui sa chance, les choses sont tellement bien expliquées qu’il n’est nul besoin de s’y connaître !
~~~
Review:

Just like Sword Art Online, this review won't be exactly "objective", in that I already knew the story because I watched the anime long before having the light novel on hand...

Even in the future, no matter how far technology has advanced, humans don't change at all, which we realize on the first few pages, alongside Haruyuki. But as searching for peace in his favorite game of squash during lunch break, he's approached by the "school princess", who makes a strange offer...

The hero is what we've been calling for some years an "antihero". No, he's not tall or handsome or particularly intelligent. He's small, fat and the punchbag of his class bullies. He's not without talent, though, which Kuroyukihime, the famous "princess", didn't miss. She, however, at first glance, seems to be the perfect girl stereotype. Pretty, smart and surrounded by a whole group of followers, Haruyuki really doesn't understand how he caught her attention.

But the author's, Reki Kawahara, strong suit is that he knows how to write stereotypical characters without falling into any clichés. Things never are what they seems to be at first glance, and our hero will bear the consequences of it as he discovers the news universe Kuroyukihime leads him to.

The action has a big part and the hero isn't miraculously the best in the beginning without any explanation like it sometimes happens. Explanations are disseminated throughout this first volume, which helps the reader digest them on the way and not be overwhelmed all at once by a massive information flow.

The characters sometimes turn out to be irritating, but we mustn't forget that they are between thirteen and fourteen, and teenage years don't seem to be an escapable stage, even in the future. I took great pleasure in seeing the firsts steps of Haruyuki and Kuroyukihime's relationship. Even though it's secondary to the main story, this relationship's development is absolutely adorable, without being mushy, which is another strong point of this author.

I found the writing style much more fluid and pleasant in this book than it was in SAO, but I concluded it had to be because of the translation more than anything else, because the two series weren't written with that many years between them.


In the end, this is a good introductory volume to a series about a coming of age story, where the hero learns to come out of his shell and see beyond a world that had become narrow because of his insecurities. Fans of video games mined in the real world, as well as futuristic technology's are sure to appreciate it. Although, even if you are like me and it's not really your cup of tea, give it a chance, things are so well explained that you don't have to have knowledge of it!

La série - Accel World :
1. Kuroyukihime's Return
2. The Red Storm Princess
3. The Twilight Marauder
4. Flight Toward a Blue Sky
5. The Floating Starlight Bridge
6. Shrine Maiden of the Sacred Fire
7. Armor of Catastrophe
8. The Binary Stars of Destiny
9. The Seven-Thousand-Year Prayer
{En cours}

2 commentaires:

  1. Je l'ai dans ma PAL mais comme je m'étais fait l'anime en très peu de temps, je n'ai pas voulu le lire de suite. Et je t'avoue que le nombre de tomes est un peu déprimant lol mais je lirai au moins ce premier tome pour voir un peu. J'ai SAO progressive en anglais, il faudrait que je m'y mette aussi, Reki Kawahara est très doué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. Je crois qu'il s'est écoulé quelque chose comme 2 ans entre mon visionnage de l'anime et ma lecture du Light Novel, donc je comprends parfaitement. (c'était pareil avec SAO d'ailleurs... ) C'est vrai qu'il y a beaucoup de tomes ! Et je suis d'accord, Reki Kawahara est un sacré écrivain ! ;)

      Supprimer